Actualité bases de données

Pokémon Go enregistre l’activité physique tout le temps

Jusqu'à présent, les chasseurs de Pokémon qui voulaient faire éclore des œufs ou gagner des bonbons devaient penser à lancer l'application. Désormais, ce ne sera plus nécessaire avec la fonction de suivi d'exploration, qui enregistre en permanence les mouvements et l'activité physique du joueur dans les bases de données de HealthKit (sur iOS) ou Google Fit (sur Android). À pied, à cheval, en Pokémon Les distances parcourues avec le smartphone en poche augmentent le compteur de pas de Pokémon Go, ce qui permet au jeu de débloquer des récompenses. Niantic, le studio développeur du jeu, précise que cette fonction envoie un résumé hebdomadaire présentant la progression des incubateurs à Pokémon ainsi que le nombre de bonbons, sans oublier les statistiques d'activité importantes. Par ailleurs, l'application enverra une notification à chaque fois qu'un bonbon est trouvé ou qu'un œuf est en train d'éclore. Personne ne voudrait rater un tel moment… La fonction est en phase de déploiement actuellement. Les joueurs de niveau 35 et au-delà devraient pouvoir en profiter dès maintenant. Les chasseurs débutant de niveau 5 à 34 seront servis d'ici peu. Les autres devront attendre encore un peu. Niantic fournit une page d'explication pour tout savoir de cette nouveauté. www.journaldugeek.com | 11/2/18 10:00 PM
Votre ADN peut être fiché... à cause d'un parent éloigné
Selon une étude, 60% des Américains d'origine européenne peuvent être identifiés grâce à des bases de données ADN privées. www.nouvelobs.com | 10/11/18 7:01 AM
Une faille de sécurité touche toutes les versions de Windows

On en parle moins car Microsoft a sérieusement resserré la sécurité de son système d'exploitation, mais les vulnérabilités sont toujours présentes au sein de Windows. Lucas Leong, chercheur en sécurité chez Trend Micro, a mis au jour une faille touchant les bases de données JET Database, présentes dans toutes les versions de Windows. Microsoft au pied du mur Ce bug dans la gestion des index de JET Database permet à un pirate de créer un fichier de base de données malveillant. Si l'utilisateur a le malheur d'ouvrir le fichier en question (attention aux pièces jointes !), le hacker sera en mesure d'exécuter du code en s'appuyant sur les privilèges détenus par le logiciel utilisé par la victime. Toutes les versions de Windows sont concernées, y compris les versions serveurs ce qui ne manquera pas d'effrayer les entreprises. Cette histoire n'a rien d'extraordinaire : les failles de sécurité, cela existe et cela existera toujours. Le problème ici, c'est que Microsoft a été mis au courant de la vulnérabilité il y a plus de 120 jours et que malgré ce délai (déjà plus long que les 90 jours standard pratiqués dans l'industrie), l'éditeur n'a pas pu fournir de correctif. Résultat : tout a été rendu public dans le détail, ce qui permet ainsi aux pirates motivés d'exploiter la faille. Mis au pied du mur, Microsoft va devoir faire au plus vite pour livrer un patch, sans doute le 9 octobre à l'occasion d'un nouveau patch tuesday . www.journaldugeek.com | 9/29/18 8:00 PM
L’Apple Watch Series 4 en approche, avec six modèles de prévus

La Keynote sera l’occasion de découvrir l’iPhone et l’iPad Pro, mais Apple devrait aussi en profiter pour dévoiler de nouveaux modèles d’Apple Watch. Mais combien ? En fouillant dans les bases de données de l’Eurasian Economic Commission (EEC), qui permet de commercialiser ses montres en Europe et en Asie, le site Consomac a réussi à trouver six références distinctes : - A1977 - A1978 - A1975 - A1976 - A2007 - A2008 Un chiffre conséquent, mais pas forcement étonnant. Il existe en effet huit versions de l’Apple Watch Séries 3. Elles se différencient soit par leur matériau (plus ou moins noble), leur format (38 et 42 mm) ou leur déclinaison 4G. On peut donc se dire qu’une ou deux catégories vont disparaître. La firme de Cupertino pourrait par exemple se cantonner aux modèles en aluminium et acier, ou ne proposer que des modèles cellulaires. Il faudra attendre le mois de septembre pour en savoir plus sur cette montre, dont l’écran devrait être un peu plus large et le SoC plus puissant. L’ensemble tournera sous watchOS 5. www.journaldugeek.com | 8/21/18 2:10 AM
EnterpriseDB annonce son portail de migration cloud ainsi que des mises à jour de produits pour utiliser Postgres en tous lieux
EnterpriseDB, développeur de la plateforme de bases de données basées sur Postgres la plus compète, annonce aujourd'hui la version bêta de son portail de migration Postgres EDB, premier outil... www.lelezard.com | 7/31/18 10:04 AM
AMD Threadripper 2950X / 2970X / 2990X : des processeurs de 16, 24 et 32 coeurs
C'est toute la gamme de la deuxième génération de processeurs AMD Threadripper qui se dévoile dans les bases de données, en amont d'une présentation officielle, avec trois variantes listées. www.generation-nt.com | 7/30/18 4:10 AM
Huawei aide la CMB à créer des valeurs que les entreprises financières oeuvrant sur Internet ne peuvent pas égaler
Grâce à une innovation menée conjointement avec Huawei, la China Merchants Bank (CMB) vise à créer des produits destinés aux bases de données distribuées de pointe qui procurent un avantage concurrentiel aux services bancaires, stimulent la... www.lelezard.com | 7/27/18 4:05 AM
Mondial : les algorithmes des banques ont totalement loupé leurs pronostics
Algorithmes, bases de données, simulations à grande échelle, rien n'y a fait : les prévisions des banques sur la Coupe du Monde ont pris un carton rouge. www.nouvelobs.com | 7/15/18 11:42 PM
Facebook dévoile les 118 entreprises disposant d'un accès spécial aux données des utilisateurs
Après le scandale de Cambridge Analytica, Facebook est sommé de se montrer plus transparent avec ses utilisateurs quant aux partenaires amenés à piocher librement dans les bases de données personnelles. Et la firme dévoile ainsi une liste de 118 sociétés habilitées à se servir en données via une autorisation spéciale. www.generation-nt.com | 7/2/18 8:10 PM
Dove, le drone-pigeon qui vole pour la police chinoise
Ces robots bioniques équipés de caméras et reliés à des bases de données peuvent surveiller ce qui se passe au sol tout en échappant à l'œil humain et aux radars. www.lalibre.be | 6/28/18 6:20 PM
En Chine, des drones-pigeons volent pour la police
Ces robots bioniques équipés de caméras et reliés à des bases de données peuvent surveiller ce qui se passe au sol tout en échappant à l'œil humain et aux radars. www.liberation.fr | 6/27/18 5:41 AM
Le nouveau bureau de crédit brésilien dévoile son nom et révèle le rôle de la technologie pour le traitement de grands ensembles de données et stimuler l'inclusion financière.
Quod, la première fintech brésilienne de gestion de bases de données centrées sur la « notation de crédit positive», a annoncé la semaine dernière le nom de sa marque. Il s'agit d'une avancée historique dans l'industrie mondiale du risque de crédit... www.lelezard.com | 6/20/18 11:16 PM
Quand le Net devient un terrain de chasse
Selon un rapport de Child Helpline International (CHI), 76% des enfants possédant un smartphone ou une tablette et un accès à internet utilisent les réseaux sociaux pour discuter avec de nouveaux «amis». Des «amis» qui peuvent se retourner en pédophiles et agresseurs. Etude.  Le harcèlement sur internet, l’extorsion sexuelle et le repérage en ligne. Ce sont les trois dangers les plus probables que courent nos enfants connectés. Un constat fait par le rapport international sur l’exploitation et les abus sexuels en ligne des enfants, établi par Child Helpline International (CHI), l’une des plus grandes organisations d’impact collectif au niveau international. Elle représente un réseau de 183 lignes d’assistance indépendantes pour écouter et aider les enfants et les jeunes dans 142 pays. Ce réseau influence la politique de la protection de l’enfance à travers le monde et collabore avec de nombreuses organisations internationales et régionales pour améliorer les conditions de vie des enfants. Selon le rapport de la CHI, les trois cas les plus rencontrés à travers le monde sont le harcèlement et le repérage en ligne ainsi que l’utilisation des enfants comme un matériel de harcèlement sexuel, ou online grooming, ou ce qu’on appelle le «toilettage» en ligne, un endroit où un prédateur sexuel adulte tente de diminuer les inhibitions d’un jeune ou d’accroître sa curiosité à l’égard du sexe. Dans la région MENA, les lignes d’assistance et d’écoute aux enfants identifient la cyberintimidation, le harcèlement sexuel en ligne, le repérage, «le toilettage» et l’extorsion sexuelle comme principaux problèmes à traiter dans la protection en ligne des enfants. Pour ce qui est de l’Algérie, se référent aux données de la ligne d’assistance «Je t’écoute» du réseau algérien pour la protection et la défense des droits de l’enfants Nada, les parents et proches contactent le numéro vert pour de multiples raisons. A savoir : l’exploitation sexuelle de l’enfant, le harcèlement en ligne, l’extorsion sexuelle, le «toilettage» et le repérage en ligne. Sensibilisation Un rapport assez lourd si on compte le nombre d’enfants à avoir un smartphone et un accès à internet. L’étude de la CHI affirme que 32,94% de la population ont moins de 17 ans, 37,3% ont accès à internet. En 2014, une étude menée par la CHI et ses partenaires sur 3560 enfants et leurs parents en Algérie, Egypte, Irak et Arabie Saoudite ont révélé qu’en Algérie, 70% des enfants possèdent un téléphone mobile, 19% sont les smartphones, 89% de ces enfants utilisent leur téléphone pour avoir accès à internet. Cependant, 20% des enfants interrogés possèdent une tablette, 76% utilisent des réseaux sociaux pour communiquer avec de nouveaux «amis» en ligne et 47% des parents ont exprimé des préoccupations à propos de la vie privée de leurs enfants, lors de l’utilisation des téléphones portables. Par ailleurs, d’après le même rapport, si le problème du harcèlement et de l’exploitation sexuelle en ligne, c’est à cause du manque de sensibilisation de l’enfant sur la question, le manque de ressources dédiés et de personnel formé dans ce sens, l’inexistence des bases de données et enfin le faible partenariat avec les forces de l’ordre qui détiennent souvent l’exclusif droit à l’étude et l’enquête sur les cas de harcèlement. En effet, les lignes d’assistance et d’écoute aux enfants ne disposent souvent pas d’une hotline à laquelle ils peuvent se référer dans leur études et actions. En Algérie, les rapports sont généralement transmis aux unités de police ou aux partenaires de référence tels que l’unité de protection de l’enfance de la police, gendarmerie et organisations membres pour les actions de suivi. www.elwatan.com | 6/1/18 12:00 AM
Les badlands: une source majeure de sédiments et de carbone organique particulaire
À partir de plusieurs bases de données et de sédiments fluviatiles - matières en suspension et laisses de crue - provenant du bassin versant du Rhône, trois... www.techno-science.net | 5/27/18 11:00 AM
Ecosia, le moteur de recherche écologique qui veut reboiser la Terre
Face au quasi-monopole de Google dans le domaine des moteurs de recherche, il est difficile de trouver des alternatives efficaces ne servant pas qu'à alimenter les bases de données des GAFAM. Q [...] www.clubic.com | 5/10/18 3:48 AM
Rendre accessible les bases de données médicales aux start-up locales ? Israël souhaite renforcer sa R&D

  Le mois dernier, le gouvernement israélien a approuvé un plan de 264 millions de dollars (922 millions de NIS) pour construire un système national de santé numérique personnalisé dans le pays au cours des cinq prochaines années. Le plan prévoit l'établissement d'une base de données médicale spécialisée appelée Psifas (mosaïque), qui vise à recueillir [...]

L’article Rendre accessible les bases de données médicales aux start-up locales ? Israël souhaite renforcer sa R&D est apparu en premier sur Israelvalley.

www.israelvalley.com | 4/9/18 5:00 PM
Plus de 90 millions d’actes d’état civil numérisés
Le ministère de l’Intérieur s’est engagé dans une démarche de modernisation importante devant se concrétiser d’ici à 2020, selon Abderrazak Henni, chargé de la modernisation des archives et des documents dans ce département. «Cette démarche s’oriente principalement vers la transition du secteur dans l’ère numérique, avec des échanges dématérialisés, se substituant progressivement au support papier», signale un document lu en partie par ce responsable lors de la cérémonie de lancement, dimanche, du permis biométrique et électronique au Centre national des titres et des documents sécurisés (CNTDS) au Hamiz. Parmi les objectifs assignés au projet figurent, précise un document dont El Watan détient une copie, la bonne gouvernance de l’administration (efficience, transparence…), le rapprochement de l’administration du citoyen, une administration au bout du clavier (guichet unique), une bonne gouvernance des IT (administration zéro papier, mutualisation et optimisation des ressources, réduction des coûts…). Le ministère de l’Intérieur a engagé l’opération titanesque de numériser les registres d’état civil dans l’objectif de moderniser le service public état civil par l’utilisation des TIC au niveau des communes et leurs annexes, la préservation des registres papier par leur numérisation, la réduction des délais de remise des actes, le rapprochement de l’administration du citoyen et la constitution du Registre national informatisé de l’état civil, détaille le DG dans sa présentation. Plusieurs phases ont été concrétisées dans cette ambitieuse opération. Il y a eu ainsi la numérisation des registres papiers état et saisie des données sur la base de plus de 98 millions d’images relatives aux actes (naissance, mariage et décès) scannées et la constitution des bases de données communales et une base de données nationale: 65,8 millions d’actes de naissance, 17,4 millions d’actes de décès et 15,2 millions d’actes de mariage. Il y a eu également la délivrance, au niveau des communes et de leurs annexes, des actes de naissance, de mariage ou de décès en moins d’une minute et de n’importe quelle commune ou annexe. Plusieurs phases ont été mises en place : assainissement des transcriptions des mentions marginales avec les croisements des trois bases de données (naissances, mariages et décès) et interconnexion des secteurs demandeurs de documents d’état civil au Registre national de l’état civil, afin qu’ils puissent consulter directement et ne plus demander ces documents aux citoyens. Des guichets online      Le principe de l’unicité de l’identité a été consacré à travers la conception d’un Numéro d’identification national (NIN), élément structurant de l’identité et support incontournable de l’interconnexion des bases de données, précise M. Henni. Selon le DG, la e-commune, qui représente un modèle de la e-gov à l’échelle locale, a des objectifs : offrir un service public électronique, rapide et à moindre coût; élargir et généraliser l’utilisation des TIC; passer d’une gestion administrative utilisant le papier à une gestion électronique sans papier; une accessibilité plus large aux services de l’administration via plusieurs canaux (guichets uniques, téléphone, Internet). Résultats attendus, selon le document lu par M. Henni : la création d’une seule interface de service pour le citoyen pour lui éviter le «Ce n’est pas le bon bureau», la simplification et l’amélioration de la qualité des services, réconcilier le citoyen avec son administration. Des perspectives sont assignées au projet de la e-commune à travers la mise en place de guichets online à travers des portails électroniques pour toutes les communes, dédiés à toutes les catégories (citoyen, administration, entreprise privée ou publique…) et la délivrance online de tous les services prestés, après mise en place de la certification électronique. L’opération devra être concrétisée au plus tard en 2020. Intervenant en marge de sa visite à une annexe de Kouba (Alger), le ministre de l’Intérieur, Noureddine Bedoui, a indiqué que son secteur atteindra «la dématérialisation» de l’administration avant fin 2019. «Les citoyens auront la possibilité de récupérer leurs documents en restant chez eux. Une convention sera signée avec Algérie Poste pour la remise des documents», a-t-il annoncé, affirmant que le citoyen pourra utiliser à terme son smartphone pour imprimer son document sans se déplacer dans les APC. www.elwatan.com | 4/4/18 12:00 AM
Revue de presse
  Mobilité Sortie d’Android Studio 3.1 – mobilité Android Studio, l’outil de référence pour le développement Android vient d’être mis à jour en version 3.1. Parmis les nouveautés on retrouve des améliorations sur l’émulateur, l’analyse de code Kotlin, l’autocomplétion des codes liés aux bases de données, un nouveau compilateur (D8), des outils d’analyses plus précis... blog.xebia.fr | 3/29/18 4:28 AM
«L’indépendance de l’autorité de contrôle remise en cause»
La création d’une autorité nationale pour l’octroi des autorisations d’utilisation des données personnelles suscite la polémique à l’Assemblée populaire nationale (APN). Prévue par le projet de loi relatif à la protection des personnes physiques dans le traitement des données personnelles, l’autorité risque d’être mise sous la tutelle de l’Exécutif, ce qui nuirait à son efficacité. C’est ce que relèvent les «parlementaires progressistes» du RCD dans un communiqué rendu public hier. Ces derniers dénoncent le mode de désignation des membres de cette future structure qui sera rattachée à la présidence de la République. «Les membres de l’autorité sont nommés par décret présidentiel pour un mandat de cinq ans renouvelable. De plus, ils sont tous désignés. Il y aura des représentants de la Cour suprême, du Conseil d’Etat, des différents départements ministériels et du Parlement. Nous avons proposé, en commission, l’élection de ces membres pour garantir leur indépendance», explique Fetta Sadet, députée du RCD et membre de la commission des affaires juridiques et des droits de l’homme de l’APN. Selon elle, la proposition a été rejetée par les députés de la majorité FLN-RND. «Le refus de consacrer l’indépendance de l’autorité nationale de contrôle est symptomatique de la volonté du gouvernement de vouloir afficher une façade de transparence. En effet, le projet est un copier-coller des dispositions prises par la France, dans ce domaine, avec un handicap de taille : la nomination par décret des membres de l’autorité, elle-même rattachée à la présidence de la République», soulignent les parlementaires du RCD dans leur communiqué. Selon le document, «dans le meilleur des cas, cet organe sera un dispositif bureaucratique». «En vérité, le refus de la majorité parlementaire, à travers la domination de la commission juridique et des libertés, de consacrer l’indépendance de l’autorité de contrôle, indique que le projet de loi ne vise pas la protection des citoyens mais une conformité de façade aux standards internationaux», dénoncent aussi les députés du RCD, qui ont voté contre ce texte. Selon le projet de loi, les données personnelles sont «toutes les données relatives à une personne identifiée ou identifiable, à l’instar du numéro d’identification ou des éléments relatifs à ses aspects physique, physiologique, psychique, biométrique, culturel, social et économique». «Seront exclues, les données traitées par les services du ministère de la Défense nationale et de sécurité, et celles exploitées dans le cadre de la prévention et de la lutte contre la criminalité et les bases de données judiciaires», souligne le texte. En plus du projet de loi sur la protection des personnes physiques dans le traitement des données à caractère personnel, l’Assemblée a également examiné le projet de loi modifiant et complétant l’ordonnance n°66-155 portant code de procédures pénales. Selon le RCD, ce texte prévoit de nouvelles dispositions qui «peuvent constituer des avancées pour le droit des prévenus». «Mais l’assujettissement de l’appareil judiciaire à l’Exécutif et, de plus en plus, à de multiples lobbies n’est pas de nature à constituer un acquis pour tous les citoyens et donc pour renforcer l’égalité devant la loi», lit-on dans le même communiqué. www.elwatan.com | 3/29/18 12:00 AM
APN : le projet de loi portant traitement des données personnelles adopté
  Les membres de l'Assemblée populaire nationale (APN) ont adopté mercredi à la majorité, lors d'une séance plénière, présidée par Said Bouhadja, président de l'APN, en présence du ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Tayeb Louh, les deux projets de loi portant code de procédure pénale et traitement des données personnelles. A l'issue du vote, M. Louh a affirmé que l'adoption des deux projets de loi "permettra de renforcer le système législatif, de consacrer l'Etat de droit dans le cadre de la concrétisation de la volonté effective du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, de promouvoir les droits de l'Homme et d'introduire les mécanismes juridiques garantissant les libertés, ajoutant que le "principal objectif étant la préservation de la dignité du citoyen algérien".   Le projet de loi modifiant et complétant l'ordonnance N  66-155, promulguée le 8 juin 1966, portant code de procédure pénale, prévoit l'introduction de nouvelles mesures visant à consolider les libertés individuelles consacrées par la Constitution, à travers la révision des dispositions relatives au casier judiciaire, à la réhabilitation et à la contrainte par corps.   Selon M. Louh, la révision de certaines dispositions relatives essentiellement au casier judiciaire, à la réhabilitation et à la contrainte par corps s'inscrit dans le cadre du parachèvement de la réforme de la justice, notamment à la lumière de l'introduction de peines alternatives qui n'existaient pas auparavant. Cette démarche, a ajouté le ministre, vise l'actualisation et l'adaptation de ces axes aux amendements introduits dans le dispositif juridique national, en matière de protection et de consolidation des droits à la défense et à la consécration des principes en vigueur à l'échelle internationale, notamment ceux relatifs aux droits de l'Homme.   Cette révision porte sur trois axes dont le premier a trait à la contrainte par corps. A ce propos, le projet de loi soumis au débat propose de nouvelles dispositions pour l'exécution de la contrainte par corps, en prévoyant que "l'appel suspend l'exécution de la contrainte par corps". Elles visent également à expliquer les modalités de cette suspension, en disposant que le contraignable peut payer la moitié de la somme à laquelle il est condamné avec l'engagement de se libérer du reste en totalité ou par tranches, aux échéances fixées par le procureur de la République. Quant au deuxième axe portant sur la révision des dispositions relatives au casier judiciaire, le texte propose un ensemble d'amendements axés sur "la création d'un casier judiciaire des personnes morales", "l'actualisation des dispositions du casier à travers l'introduction de la peine d'intérêt général et l'ordonnance pénale", outre "la stipulation de sa possible délivrance via internet et à par procuration, ainsi que sa délivrance au niveau des centres diplomatiques et consulaires à l'étranger".   Le troisième axe porte sur la révision des dispositions relatives à la réhabilitation juridique et judiciaire de la personne morale avec la précision de ses modalités et de la durée donnant droit à cette procédure.   En vertu du projet de loi relatif à la protection des personnes physiques dans le traitement des données personnelles, il sera procédé à la création d'une autorité nationale, chargée de l'octroi d'autorisations pour le traitement de ce genre de données aux différentes instances.   Ladite autorité sera placée sous la tutelle directe du président de la République et veillera au contrôle et à l'organisation de l'opération. Elle sera composée de 16 membres, installés pour un mandat de cinq ans, dont trois désignés par le président de la République, outre trois magistrats désignés par le Conseil supérieur de magistrature, membres de la Cour suprême et du Conseil d'Etat. Elle comptera également un membre de chaque chambre du parlement et un représentant des ministères de la Défense, des Affaires étrangères, de l'Intérieur, de la Justice, de la Santé, du Travail, des Télécommunications, des Technologies et du Numérique. Ce nouveau texte de loi englobera un ensemble de garanties, protégeant les données personnelles et la vie privée lors des opérations de collecte, d'enregistrement, de conservation, de changement, d'exploitation, d'envoi, de publication ou de destruction des données. Les données personnelles sont "toutes données relatives à une personne identifiée ou identifiable, à l'instar du numéro d'identification ou des éléments relatifs à ses aspects physique, physiologique, psychique, biométrique, culturel, social et économique", ledit texte s'appuyant sur le consentement ou non de la personne concernée pour l'exploitation de ses données, exprimées dans une case à insérer dans les différents formulaires qu'elle doit remplir, après l'entrée en vigueur du texte en question. "Seront exclues, les données traitées par les services du ministère de la Défense nationale et de sécurité, et celles exploitées dans le cadre de la prévention et de la lutte contre la criminalité et les bases de données judiciaires". www.elwatan.com | 3/28/18 5:55 AM